Réflexions et propositions pour des protections commerciales pour l'Europe

Partagez ce site autour de vous

Abonnez-vous à la newsletter:





Essais en débat

Recherche







Creative Commons License

Revue de presse

Emission "Du grain à moudre", France Culture, mercredi 7 janvier 2009.


Le retour du protectionnisme serait–il une mauvaise nouvelle ?
Présentation de l'émission :
Il semble bien que nous nous attaquions à une « question interdite » ; c’est ainsi que la perçoit l’économiste Jean-Luc Gréau ; lui et quelques personnalités comme Emmanuel Todd, Jacques Sapir, ou notre invité Hakim El Karoui, font partie de ces voix discordantes qui veulent remettre le sujet du protectionnisme au goût du jour, et en ont assez de le voir immédiatement disqualifié. D’autant plus en ces temps de crise, il est légitime de s’interroger sur la pertinence du libre-échange qui prévaut comme politique économique déjà depuis plus d'un demi-siècle. L’Amérique du Sud, et les Etats-Unis, le font ; en France, la proposition se fraye difficilement un chemin jusqu’aux partis politiques. Sa seule occurrence est pour l’instant apparue dans la motion de Benoît Hamon au Parti Socialiste. Pour autant, le protectionnisme est-il une idée de gauche ? Pas forcément, la Fondation pour l’Innovation Politique, créée sous les hospices de Jacques Chirac, lui a consacré une note en juillet 2007.
Mais pourquoi donc être protectionniste ? Tout simplement parce qu’en remettant des barrières douanières à l’échelle de l’Union européenne, on pourrait restaurer les conditions d’une certaine loyauté commerciale et faire cesser la concurrence entre travailleurs des pays industrialisés et des pays à bas salaires. Eviter le dumping social, donc, mais aussi le dumping écologique largement pratiqué. Bref, se défendre contre la Chine. Simple, trop simple répondent les adversaires, qui s’en réfèrent à l’histoire pour rappeler qu’en pratique le protectionnisme a toujours été décevant. On lui impute, rappelons-le, une lourde responsabilité dans l’effondrement du commerce mondial après la crise de 29. Faut-il ou non se laisser séduire ?

Invités :
-Hakim El Karoui, banquier d’affaires, président du Club XXIe siècle.
-Jean-Marc Siroën, professeur de sciences économiques à l’université Paris-Dauphine et chercheur associé au CERI
-Philippe Martin, professeur à l’école d’économie de Paris et à l’université Paris 1 – Sorbonne, co-directeur de programme au CEPREMAP (centre pour la recherche économique et ses applications).

La présentation complète est disponible sur le site de France Culture et le podcast ci-dessous (45 minutes).

http://www.protectionnisme.eu/docs/audio/10175-07.01.2009-ITEMA_20163102-0.mp3 Du Grain à moudre



Rédigé par Julien Landfried le 8 Janvier 2009 à 12:14 | Permalien | Commentaires (0)
Facebook Google + Twitter Del.icio.us Google Pinterest