Réflexions et propositions pour des protections commerciales pour l'Europe

Partagez ce site autour de vous

Abonnez-vous à la newsletter:





Essais en débat

Recherche







Creative Commons License

Interviews exclusives

Jean-Claude Guillebaud, essayiste et éditeur, répond aux questions de www.protectionnisme.eu. Son dernier livre s'intitule La Force de conviction (Seuil, 2005)


www.protectionnisme.eu Vous avez dénoncé récemment (19/11/2006) dans Sud Ouest et dans La Vie (le 23/11/2006) le fait que le protectionnisme est une "question interdite". Selon vous, pourquoi ?

Jean-Claude Guillebaud : Elle fait partie, en effet, des opinions consensuelles érigées en dogmes incritiquables, en « évidence » que nul n’a plus le droit de contester, sauf à sortir de ce fameux « cercle de la raison » inventé jadis par Alain Minc. Il va désormais sans dire que le « libre échange », y compris dans son acception la plus dogmatique, est vérité d’Evangile. La contester, c’est glisser vers l’hérésie ; se placer en dehors du débat raisonnable. J’ai toujours été fasciné par cette pétrification normative du débat démocratique. J’y vois le signe que nos sociétés modernes savent très bien refabriquer du sacré, du « préjugé », et même sans en avoir conscience.

Pour lire la suite de l'interview, cliquez sur le lien ci-dessous :

Interview_de_Jean_Claude_Guillebaud.pdf Interview de Jean-Claude Guillebaud.pdf  (108.23 Ko)


Rédigé par Hakim El Karoui le 24 Janvier 2007 à 11:40 | Permalien | Commentaires (0)
Facebook Google + Twitter Del.icio.us Google

Interviews exclusives

Une interview exclusive de Jean-Luc Gréau, auteur de "L'avenir du capitalisme" (Gallimard, 2005) et ancien économiste au Medef


www.protectionnisme.eu : Une nouvelle "querelle du protectionnisme" semble naître aujourd'hui. Comment l'interprétez-vous ? Est-ce une querelle entre les démagogues protectionnistes et les économistes exigeants ?

Jean-Luc Gréau : La résurgence du thème du protectionnisme découle d’une prise de conscience. La symétrie formelle que les apôtres de la mondialisation des échanges commerciaux avaient dessinée entre ses « risques » et ses « opportunités » est un leurre. Cette mondialisation s’avère de plus en plus dommageable aux anciennes nations industrialisées qui transfèrent non seulement leurs technologies vers les nations émergentes efficaces principalement situées en Asie, mais aussi une part croissante de leurs emplois productifs et des revenus que ces emplois généraient. Après une première phase pendant laquelle la délocalisation a touché des productions à faible valeur ajoutée, a succédé une deuxième phase qui voit le développement des nations émergentes s’appuyer sur la production de biens et services complexes. On constate que l’Amérique du Nord et l’Europe occidentale perdent une part importante de leur substance économique et que le chômage qui sévit dans différents pays du Vieux continent touche de plus en plus des personnes qualifiées.
Pour lire la suite de l'interview, cliquer sur le lien ci-dessous :

Interview_JL_Greau.pdf Interview JL Gréau.pdf  (131.39 Ko)


Rédigé par Hakim El Karoui le 24 Janvier 2007 à 11:18 | Permalien | Commentaires (0)
Facebook Google + Twitter Del.icio.us Google

Interviews exclusives

Bernard Phan, professeur d'histoire en Première supérieure au lycée Henri IV à Paris, a bien voulu répondre aux questions du site www.protectionnisme.eu. Il rétablit au passage quelques vérités historiques sur le protectionnisme.


Le protectionnisme a mauvaise presse. On assimile ce terme au repli, à la xénophobie voire au fascisme en invoquant l'histoire et notamment la crise des années 30 et la seconde guerre mondiale. Pourriez-vous nous éclairer quelque peu sur le sujet ? Le protectionnisme a-t-il conduit à la guerre ?
Le protectionnisme s’est généralisé durant les années 30 et même la Grande-Bretagne, championne du libre-échange s’y est convertie à partir de la conférence d’Ottawa, en 1932 qui organise la « zone sterling ».
Il faut en fait repartir de la Grande Guerre. Avant celle-ci la Grande-Bretagne depuis les « corn-laws » des années 40 du XIXe siècle est libre-échangiste et a essayé d’y convertir les autres pays.

Vous pouvez lire la suite de l'interview en cliquant sur le lien ci-dessous :

Quelques_verites_historiques_sur_le_protectionnisme_Bernard_Phan.pdf Quelques vérités historiques sur le protectionnisme Bernard Phan.pdf  (165.57 Ko)


Tags : bernard phan
Rédigé par Hakim El Karoui le 18 Janvier 2007 à 19:24 | Permalien | Commentaires (0)
Facebook Google + Twitter Del.icio.us Google